dimanche 2 février 2014

Aria Äslinn - Modèle

© Alexandra Banti





_ Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour ! Eh bien pour commencer je ne m'appelle pas Aria, ni Äslinn (malheureusement). C'est un pseudo que j'ai choisi car il reflète cette partie onirique que j'ai en moi, éternelle amoureuse des contes de fée, de l'Histoire et du fantastique. J'aime tout ce qui touche au romantisme, à la mélancolie et à la poésie en image. Une "aria" est une mélodie envoûtante, pouvant prendre mille teintes de couleurs. Ca fragmente les rêves et l'imaginaire. C'est beau, c'est doux, fort à la fois, magique et poétique. Quant à Äslinn, cela signifie "le rêve". Je trouvais que la combinaison des deux était un joli commencement pour la création de ma page de modèle. A côté de cela, je suis étudiante en événementiel de luxe à Paris. Je crois que je montais à cheval avant de savoir marcher (ou presque...). Je suis complètement dingue du mien que j'ai depuis presque 10 ans maintenant. J'ai également pratiqué la danse de salon, avant de me mettre à la danse historique. Depuis quelques mois je fais de l'escrime artistique (escrime historique que l'on voit dans les films de capes et d'épées) et j'adore ça !





© Raphaelle Monvoisin

_ Comment êtes-vous devenue modèle ?

Complètement par hasard pour être honnête. En fait je fais de la reconstitution en costume Historique depuis maintenant presque 10 ans. J'ai donc pas mal de robes d'époque en ma possession. Comme j'ai toujours aimé la photo, je me promenais souvent sur différentes pages de photographes sur facebook et j'ai eu un coup de cœur pour l'une d'entre eux. Je lui ai envoyé un message pour lui dire à quel point son travail me plaisait sans la moindre idée qu'en découvrant mes robes, elle allait me demander de poser pour elle. Comme j'étais très complexée par moi-même, j'ai d'abord refusé mais elle a insisté en me disant que si je n'aimais pas les photos elle ne les publierait pas. J'ai donc accepté ça comme une expérience à faire. Mais lorsqu'elle m'a montré le résultat je n'ai rien pu dire d'autre que... "ouah". Je ne me reconnaissais pas du tout. Non pas parce qu'elle m'avait retouchée ou quoique ce soit, mais parce que à une époque je pesais 20 kilos de plus qu'aujourd'hui et je les ai perdus très vite. Je me voyais donc encore très ronde, quand j'avais finalement totalement changé de silhouette. A partir de là, l'artiste a publié les photos sur sa page et des photographes de ses amis sont venus me contacter à mon grand étonnement. C'est comme ça que tout a commencé pour moi. 





 

_ Comment se passe les séances photos en général ? Est ce que les idées viennent de vous ou des photographes ?

© Amandine Adrien
Cela dépend des collaborations. En général, nos univers se ressemblent et les idées fusent donc assez vite. Etant assez timide, c'est plutôt dur pour moi de me proposer à un(e) photographe que j'admire. Il faut vraiment que je prenne mon courage à deux mains. Mais parfois, j'ai la chance incroyable qu'ils/elles me contactent d'eux-mêmes. A partir de là, après avoir fait un peu connaissance pour voir si on accroche (en général ça se sent tout de suite) nous nous demandons nos projets mutuels. Si deux d'entre eux se ressemblent, on part dessus et on les accorde. Autrement, il peut arriver que j'ai un coup de cœur pour une des idées proposées par le/la photographe et vice versas et que par conséquent, nous la choisissions, quitte à programmer un second shooting plus tard pour un le thème délaissé. 




 


© Hazël'an Photography


_Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?

Il y en a beaucoup ! Mais celles qui me viennent aussitôt en tête concernent mon tout premier shooting. C'était l'été où il a fait si chaud ! Avec la photographe nous sommes allées en forêt dans un endroit plutôt humide et donc plein de moustiques... Elle m'a d'abord fait poser presque nue avec une cape en polaire, velours et fausse fourrure sur le dos. Par plus de 35 degrés, je dégoulinais de chaud, d'autant qu'elle m'avait perchée sur une branche à 2 mètres du sol en équilibre. J'étais également supposée regarder droit devant moi mais un moustique volait juste devant mes yeux et me faisait loucher... Il y a eu de bons fou-rires. Nous sommes ensuite allées dans l'eau pour faire quelques photos lorsque tout à fait normalement, scène insolite : un ragondin qui passe en nageant entre nous, l'air de rien, le plus innocemment du monde. On a bien rit encore une fois et il a même eu droit à une photo lui aussi. Nous sommes rentrées chez nous le soir avec plus de 32 piqures de moustiques chacune sur les jambes... Oh à notre dernier shooting, cette même photographe m'a également enfumée dans les courants d'air d'un château en ruines :p J'aime tellement poser pour elle <3







© Raphaëlle Monvoisin

_ Quels sont vos projets à venir ?

Top secret ! Non je plaisante. Il y en a plusieurs très beaux de prévus dans des futures plus ou moins proches. Avec les cours c'est un peu dur de concilier les deux mais je vais faire au mieux pour que tout se fasse au plus vite car je suis trop impatiente de travailler avec ces personnes. Certaines vont être de nouvelles rencontres, d'autres non. Deux nouveaux contes sont en préparation avec deux photographes incroyables devenues de très bonnes amies et d'autres projets sont en ce moment en discussion : choix de lieu, costumes, mises en scènes... et le plus dur, date ! Mais on va y arriver ! Tout ça se dessine doucement mais sûrement ! J'ai en tout cas très hâte de concrétiser tous ces projets !





_Quelles sont vos sources d'inspiration ?

© Florian Fromentin
Les contes en général. J'ai toujours adoré ça. Je suis une grande romantique... Mon conte préféré est la Belle et la Bête que j'essaie de décliner de toutes les façons possibles qui soient. J'ai déjà fait une version sur le film de Jean Cocteau de 1946 avec une réplique de la robe de Josette Day - qui joue Belle - pour costume. J'ai eu la chance de faire ce shooting dans le lieu où le film a été tourné à l'époque. Ce fut un merveilleux moment pour moi que de fouler les pas de Jean Marais et Jean Cocteau. J'ai également fait une version sur le Disney avec la robe de la scène de bal et une version un peu "dark"/fantastique intitulée "la Belle est la Bête" où j'incarne les deux personnages à la fois. A côté de cela, l'Histoire m'inspire également beaucoup (je ne dois pas être née à la bonne époque...). Certains tableaux ou personnages de films réels ou non comme la Marquise des Anges qui est mon héroïne depuis toujours. Certaines petites filles aimaient Sissi, moi c'était Angélique ! Quelques romans fantastiques également me parlent beaucoup comme le Seigneur des Anneaux par exemple. Lors d'un shooting, j'ai incarné Arwen. 




_ Si vous deviez vous décrire en tant que modèle que diriez-vous?

© Yann Clerc

Oulah... Parler de moi-même... Eh bien je dirais que je m'implique à fond du début à la fin lorsque je me lance dans un projet de shooting (ou tout autre projet d'ailleurs). J'essaie d'incarner au mieux le personnage qu'on me demande de jouer. Par exemple si je suis en princesse de la renaissance, les poses et expressions ne seront bien sûr pas les mêmes que celles de la fois où j'ai posé en Padmé Amidala de Star Wars ! J'essaie de faire de mon mieux à chaque séance et de capter assez vite ce que le/la photographe veut ou recherche de moi au niveau des attitudes. Lors d'un shooting j'aime rire car je suis une bonne vivante, mais lorsque l'objectif est sur moi, le sérieux retombe de suite, même si c'est pour éclater de rire de concert avec le/la photographe dès qu'il/elle l'abaisse. 

 

_ Quels conseils donneriez-vous aux personnes souhaitant se lancer ?

© Doddy photography
Tout simplement de le faire car très honnêtement j'étais la dernière personne à penser qu'un jour je deviendrai modèle tant je complexais sur moi-même et me dénigrais. La photo m'a vraiment aidé pour ça. Ca m'a aidé à reprendre confiance en moi, comme une sorte de petite thérapie sur mes complexes. C'est toujours un peu le cas. Ca m'aide à m'accepter telle que je suis aujourd'hui et non tel que j'étais avant de perdre tous ces kilos. Ne pas se voir à travers ses yeux mais à travers ceux d'une autre personne peut vraiment être positif. Le fait qu'on me regarde et qu'on apprécie, c'est vraiment nouveau pour moi. Quand pendant presque 20 ans vous vous entendez dire des horreurs et que du jour au lendemain ces mêmes personnes qui ont fait de votre vie un enfer vous découvrent en photo et reviennent vers vous pour faire des louanges de façon totalement intéressée, les envoyer promener est une jolie petite revanche. Si des personnes veulent se lancer, il ne faut pas hésiter mais malgré tout je leur conseillerai de ne pas le faire si elles n'ont pas de réelle "intention" derrière. Je parle par là de réel intérêt et de réelle assiduité. Car se faire prendre en photo, tout le monde peut le faire. Mais si on pose simplement pour poser, aucune émotion ne ressortira et ça se voit très vite sur une photo. Aimer et avoir envie est essentiel.



 N'hésitez pas à suivre les aventures photographiques d'Aria, jeune modèle prometteuse, sur :
© Amandine Adrien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire