mercredi 25 décembre 2013

Raphaelle Monvoisin

La couturière



_ Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour !
J'ai 23 ans et je vis en région parisienne où je travaille en tant que graphiste webdesigner dans une agence web. En parallèle de ce métier de création qui me passionne, ma route est parsemée de projets artistiques. Je pratique la photographie depuis presque deux ans maintenant et cette activité prend une place grandissante dans ma vie, entre études personnelles et collaborations diverses. Je pratique également le digital art, nom qui cache entre autre le digital painting (peinture numérique réalisée à l'aide d'une tablette graphique), le photomontage ou matte painting.
Dans un autre registre créatif, je suis claviériste dans un groupe de folk métal du nom de NightCreepers, pour lequel je réalise également les supports visuels (artworks, site web, photos promotionnelles, etc).
Autrement dit, l'art et la création composent ma vie.








Yosemite National Park - California, USA

_Comment en êtes vous venu à la photographie ?

Mon père m'a offert mon premier réflex à l'occasion d'un anniversaire. L'année qui suivit, j'ai tâtonné en photographiant mes souvenirs de voyage, sans intention de création particulière. Et puis il y a eu un déclic, la photo s'est révélée un jour à comme une évidence, une pratique que je devais dompter pour partager mes émotions, mes visions. Depuis je m'essaye à façonner mon univers entre la photo "fine art" et la photo de paysage qui m'est très chère, bien que difficile à expérimenter en région parisienne lorsqu'on aime les grands espaces et les beaux reliefs.






The blood of Gondor


_ Qu'est ce qui vous inspire le plus dans la photographie ?

La nature m'inspire énormément. Depuis toute petite, j'ai une fascination croissante pour les grands espaces, le monde sauvage, cette vie qui se développe loin de la main destructrice de l'Homme, grandiose, immense et forte.
J'essaye au possible de transmettre cette admiration pour la nature au travers de mes photos, tout en apportant une touche d'onirisme, d'irréel, pour que ceux qui posent leurs yeux sur mes photos puissent se projeter et s'évader un instant.





_ Vous arrive t-il de mêler vos différents talents ? (photo, digital painting, graphisme )

Golden Mist

Ma pratique du graphisme oriente la façon dont je travaille mes photos, en pratiquant la post-production et effets divers. Le digital painting me permet également d'apporter une dimension plus surnaturelle dans mes photos, mais cela reste finalement ponctuel et assez discret.
Je pense que mes différentes compétences influent l'une sur l'autre, d'une façon ou d'une autre, sans qu'elles se mêlent vraiment concrètement.
Etant attachée autant à l'une et à l'autre de ces pratiques, elles continueront de m'influencer dans mes travaux de création et peut-être finiront-elles par s'entremêler réellement.





_ Quelle a été votre plus belle expérience photographique ?
She tamed the wolf

Question difficile ! Les collaborations photographiques m'ont permis de rencontrer des personnes très sympathiques et créatives, et chacune d'elle est une belle expérience.
J'ai également eu la chance de voyager vers des contrées magnifiques où j'ai été immergée dans une nature immense et belle. Chaque évasion est un moment intense et un souvenir incroyable, se sentir si petit et vulnérable face aux montagnes imposantes, sous un ciel de nuit éclairé par la voie lactée, ou sous les grondements d'un orage. Ce sont finalement ces instants qui me poursuivent et qui animent ma soif de retranscrire et susciter des émotions au travers de mon travail. N'en choisir qu'une m'est vraiment impossible car chaque expérience aura forgé ma personnalité et mon œil artistique.




Winter is here
_ Qu'est ce qui fait selon vous un bon modèle ?

Avant tout, je pense qu'une collaboration réussie nécessite une inspiration commune et partagée entre le photographe et son modèle, pour que naisse une osmose qui sera retranscrite de manière évidante dans le résultat final.
Je suis loin d'être experte en direction de modèle, et si je réfléchis mes photos bien avant le shooting, je leur laisse une grande liberté d'exprimer leur vision de l'univers que nous créons. La collaboration résulte de la rencontre des deux esprits créatifs et je ne souhaite pas que l'un étouffe l'autre, à moins d'avoir une idée vraiment précise du rendu que je souhaite. Jusque là, je dois dire que je n'ai eu affaire qu'a de super modèles ! :)


_ Pensez-vous qu'un artiste doit se conformer à la 'mode actuelle' ou plutôt transmettre son art tel quel, quitte à ne pas être compris ?

Suivre ses instincts créatifs me semble primordial à l'épanouissement d'un artiste. Son art n'est sincère que s'il est animé d'une passion qui résonne comme une évidence pour l'artiste, et suivre les effets de mode peut vite étouffer voire éteindre la flamme.
Cependant, s'essayer à des exercices pour comprendre quelques méthodes peut ouvrir de nouvelles voies et forger l'inspiration. Le tout est d'être en harmonie avec ses créations, s'y trouver et s'y retrouver, quelque soit le style photographique.



_ Privilégiez-vous la technique ou le ressenti ? (pourquoi ?)

Le ressenti est ce qui anime ma démarche, retranscrire des émotions, une ambiance, une histoire. La technique permet de donner vie à mes souhaits de réalisation, mais elle ne prend jamais le pas sur les sentiments que je souhaite transmettre. Elle n'est finalement qu'un outil et si une photo sans technique peut offrir une avalanche de frissons , la technique seule et sans âme ne touchera pas les cœurs, et l'objectif artistique n'est plus atteint.
La post-production me permet également d'accentuer cette part d'émotions et bien souvent j'ai en tête l'image finale que je souhaite créer.


_ Si vous deviez ne choisir qu'une photo parmi l'ensemble de votre travail, laquelle serait-ce
Awaken the dawn


Encore une question difficile ! D'abord parce que j'oscille entre la photo de paysage et la photo "fine art" mais également parce que mes photos ne parviennent pas à me plaire plus d'une journée en général !
J'essaye de plus en plus de laisser une grande part au décor et au paysage dans mes photos de mises en scène, une sorte d'hommage à la nature que je souhaite magnifier autant que le modèle dans la scène créée.
Une de mes photos a d'ailleurs été sélectionnée pour être exposée au Salon de la Photo 2013.




Bruges, Belgique

 _La photo ultime pour vous ?

Les photographes dont je suis le travail ont des styles très variés, n'en choisir qu'une est extrêmement compliqué !
J'apprécie notamment le travail de paysage ambiant du finlandais Mikko Lagerstedt, les paysages aux dimensions oniriques et torturées, mais aussi les créations sombres de Brooke Shaden, et autres photographies qui vont au delà du concret, du réel de ce que l'oeil perçoit au moment de capturer l'instant. Ils font parti des artistes qui m'inspirent et qui alimentent l'envie de trouver la dimension photographique qui sera propre à mes attentes et mes chimères.(Ici et )


_ Quels conseils donneriez-vous au personne souhaitant se lancer ?

Je lui conseillerais avant tout de suivre son inspiration et sa spontanéité sans s'encombrer de trop de théorie, de créer créer créer sans relâche, mais aussi tester de nouvelles techniques pour découvrir son matériel et pouvoir s'armer des bonnes méthodes pour servir leurs désirs de création.
Trouver son domaine de prédilection n'est pas toujours évident en photographie et s'essayer à différents domaines comme la photo de portrait, de paysage ou même de concert permet de s'ouvrir à différentes techniques qui pourront orienter le style et la patte du photographe. 



Bien évidemment, n'hésitez pas à en découvrir bien plus et à suivre son travail sur :
Son Facebook 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire