mercredi 12 décembre 2012

Olivier Ramonteu - Photographe



_ Une petite présentation ?

Je suis auteur photographe. Cette expression correspond certes à un statut officiel, celui de l'administration fiscale, mais au-delà de cette dimension peu poétique, elle colle parfaitement à l'idée que je me fais de ma pratique photographique. La notion d'auteur m'évoque en effet l'idée d'une création, à la fois personnelle, intime et propice à l'imagination. La photographie est à mes yeux un espace de création, plus qu'une activité de prestation. Et puis ce terme d'auteur renvoie à l'écriture, à la littérature. Deux sources majeures de mon inspiration.








 

_Depuis combien de temps pratiquez-vous la photographie, comment cela vous est-il venu ? 

Si j'ai régulièrement un appareil photo dans les mains depuis quatre ans environ, c'est réellement début 2010 que j'ai eu la volonté de rendre ma pratique beaucoup plus réfléchie et construite. C'est également à ce moment que j'ai décidé de remplacer les coins d'immeubles qui me servaient de sujet par des êtres humains. C'est vraiment le point de départ de mon parcours photographique. 









 

_Comment décririez-vous votre univers ?

Je pratique des genres très variés. L'uniformité est pour moi synonyme de stérilité. J'ai besoin de varier les plaisirs et donc les univers. Ceci dit, des lignes de force traversent tout mon travail. L'importance de la mélancolie dans les sentiments que je vais explorer. La notion d'atmosphère fantastique, également, dans son sens littéraire. C'est à dire l'apparition d'un doute. J'aime que mes scènes soient ancrées dans un environnement réel, mais que celui-ci soit traversé par quelque chose d'étrange, de mystérieux qui invite le spectateur à se demander s'il voit une scène réelle ou un rêve. En cela, je me distancie de l'onirisme et du merveilleux qui disent au spectateur : "voici mon univers, accepte-le !". Pour moi, cela revient à violer l'imagination des gens. Je préfère les amener à s'interroger, à douter. A réfléchir en somme.







_Vous dites aimer "explorer les limites, les frontières", pouvez-vous développer ces propos ? 

Cela rejoint ma réponse précédente. Les frontières dont je parle sont celles qui entourent le monde rationnel et rassurant que nous connaissons. Mais vous avez certainement déjà ressenti ce frison inquiétant en vous retrouvant dans un lieu abandonné à l'obscurité. Vous avez ressenti à ce moment là quelque chose d'irrationnel, comme la perception que le lieu dans lequel vous vous trouviez pouvait dissimuler des forces puissantes et mystérieuses. Comme si, à ce moment précis, le monde réel avait laissé apparaître quelque chose de secret et de troublant. 
Et puis, j'aime explorer les limites de notre esprit, celles qui nous séparent de la folie ou du désespoir. Parce qu'elles sont les plus fertiles pour l'imagination.



_Vous pensez que les photos doivent décrire un monde, est-ce votre propre monde intérieur que vous nous faites partager ? 

D'une certaine manière, oui. J'aime mettre en image des atmosphères, des motifs, des symboles qui m'ont marqué au cours de mes lectures. Ce sont ces mondes là, qui ont percuté mon individualité et ma sensibilité, qui se retrouvent dans mes images.

_Comment avez-vous vécu vos expositions ? Avez-vous eu du mal à trouver des endroits pour exposer ? 

Exposer son travail est toujours intéressant. Cela permet de confronter la perception que l'on en a avec le ressenti de personnes extérieures. Dans mes différentes expositions, j'ai toujours eu le plaisir de voir que les gens étaient interpellés, qu'ils se questionnaient. Et c'est ce que j'aime : les amener à interroger leur sens, leur monde, leur sensibilité.
Pour l'instant, j'ai plutôt eu de la chance. La plupart des lieux à qui j'ai présenté mes images ont accepté de les exposer.



_ Quels sont vos projets ? 

Ils sont nombreux ! Trop nombreux !
Tout d'abord, je vais continuer le cycle que j'ai commencé sur la danse. C'est un sujet passionnant pour la photographie. Mais je n'ai pas voulu me contenter de photographier une danseuse, j'ai cherché à explorer les racines et les profondeurs de cet art pour que la photographie en révèle la force et le mystère.
J'ai ensuite deux ou trois projets qui s'inscrivent dans le courant de la photographie contemporaine. C'est quelque chose de nouveau pour moi, mais comme toute exploration, elle est passionnante.
Et bien entendu, je veux continuer à développer l'univers que je vous décrivais précédemment.
 



_ Des conseils pour ceux qui souhaiteraient se lancer ?

Soyez sincères dans ce que vous faites. Et faites-le à fond. Ne jamais se mettre soi-même des barrières. 



Pour voir plus de son travail : Son facebook


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire